Hello :))

La Banane ?

Aujourd’hui, on se retrouve pour discuter d’un sujet, je ne vous le cache pas… Pas très ragoûtant…Et même pour certains, carrément dégueu : J’ai nommé, les pieds du runner !!!

Et c’est là que je pousse mon petit coup de gueule. Non, parce qu’à un moment donné, il faut bien crever l’abcès : Parce que si je cours, si je vais à la piscine… Soit… Mais, on ne m’avait pas dit que je devrais dire adieux à mes SOMPTUEUX petits orteils.

 Sur Instagram, toutes les filles sont là, à arborer fièrement leurs pieds nus en sandales, avec du vernis  parfaitement étalé…mais moi, je vous le dis : Depuis que je me suis mise à la course à pieds, c’est baskets 24h/24. Sauf, la nuit, évidemment… Et comme je ne suis pas très patiente niveau pédicure, je me retrouve avec ces trucs… Génial non ? Il n’y a pas à le cacher : Ils sont bel et bien AFFREUX. Et pourtant, je m’en moque. Lorsque je vais à la piscine, ou à la plage, je les assume complètement et petite anecdote, lorsque je participe à un triathlon je me surprends à scruter les orteils des autres concurrents en évaluant le degré de mocheté des dits orteils. Non, je ne suis pas fétichiste…Oui, je suis normale… N’est-ce pas ?!

Mais, si ce n’était que moche… le problème, c’est que c’est aussi gênant ! Parfois, ces machins triplent carrément de volume. Pas tous en même temps rassurez-vous, mais une fois, mon père a sorti sa limeuse à bois pour venir à bout de toute l’épaisseur de mon annulaire pédiculaire gauche. Et pour sûr :  il y a bien 3 bons millimètres qui ont été réduits en poudre. Sinon, concernant mes pieds en général, je vous passe le détail de la peau qui part, les crevasses, bref, tout ce tintouin charmant et absolument délectable qu’on ne se lasse pas d’entendre (ou de lire) .

Mais alors, comment peut-on (petons haha…) garder des pieds potables lorsqu’on est un runner ? J’ai mené ma petite enquête et je vais tout vous révéler.

 

 

1/ Laver ses pieds et surtout bien les sécher !

Ça tombe sous le sens non ?! Et bien lorsqu’on est coureur, il faut redoubler de vigilance. Lorsque vous rentrez de sortie et que vos pieds sont un peu humides (le sens du glamour , on y revient^^) hop, on file sous la douche et on se frotte bien les pieds avec une brosse (une vieille brosse à dents peut faire l’affaire) et du savon. Pour ma part, j’utilise mon savon chouchou de tous les temps, j’ai nommé le Savon de Marseille. On passe bien entre les orteils et surtout, on oublie pas de se sécher avec une petite serviette (entre les orteils aussi^^)

2/ Couper ses ongles

Je ne sais pas si vous avez déjà couru avec des ongles trop longs mais à force, l’ongle tape au bout de la chaussure. En encaissant tous ces chocs, vous risquez, déjà d’abîmer vos chaussures (à 145 euros la paire, ça fait mal) mais  surtout de vous faire des hématomes sous les ongles et ça fait, ma foi, encore plus mal… Alors, on coupe ses ongles avec un coupe-ongle de qualité. On lime ses petons mais on évite d’être trop pointilleux : On fait l’impasse sur les petits coins car cela peut provoquer des ongles incarnés… Et si l’ongle s’épaissit, pareil : on attend pas et on sort la grosse artillerie !

3/ Poncer ses pieds

Pour rester dans le glamour et ainsi éviter les petites peaux mortes qui tirent, qui tombent, qui font mal et qui peuvent provoquer des ampoules, il vaut mieux penser à poncer ses pieds. Il existe tout un tas de méthodes mais pour ma part, j’ai opté pour la pierre ponce volcanique. Attention toutefois, à ne pas trop sensibiliser la plante du pied.

4/Hydrater sa peau

Avec l’Hiver qui approche à grands pas, il est très important de bien hydrater ses pieds. Pas besoin de mettre 10000 euros dans une crème hors de prix : Le bon vieux beurre de karité des familles (très très nourrissant) fait très bien l’affaire. Vous n’appréciez pas l’odeur ? Pas de souci : le beurre de cacao passe tout aussi bien. Le truc, c’est de s’y tenir.

 5/Masser ses petons

Après tous les efforts qu’on leur demande, nos panards ont bien mérité un peu de détente et de relaxation non ?! Lorsque vous êtes en repos, ou que vous avez un peu de temps devant vous, profitez-en pour masser vos pieds avec de l’huile de Calendula. Cette dernière est très apaisante et revitalisante pour la peau. Vous pouvez aussi faire rouler une balle de tennis sous vos plantes de pieds.

 6/Étirer ses pieds

Vos pieds peuvent eux aussi être victimes de douleurs musculaires. De plus, s’étirer les pieds permet de prévenir les crampes lors d’un effort prolongé et moi, ça j’achète! Il existe une multitude d’exercices que vous pouvez retrouver sur le net.

7/Tanner sa plante de pied

Pourquoi ? Parce que tanner ses pieds, c’est durcir l’épiderme et donc ça  les rend plus résistants aux chocs et aux frottements (et donc, ça limite les ampoules). Comment faire ? Le mieux c’est de marcher le plus souvent possible pieds nus. Laissez vos pieds respirer… cela dit, je peux comprendre qu’avec l’hiver, vous souhaitiez garder vos petons bien au chaud… Même si j’habite dans le Sud, en hiver je suis très sujette aux engelures (genre 8 orteils sur 10)…mais bon… souvent je n’en fais qu’à ma tête ^^ Une autre technique consiste à appliquer du jus de citron pur sur sa plante de pied. Sinon, vous pouvez opter pour une crème du commerce. Évitez quand même d’en abuser, elles sont souvent blindées de produits dont on ne sait pas prononcer le nom.

8/ Avoir du matériel adapté

– Les chaussures : Lorsque vous courrez, vos pieds avec la chaleur et les frottements ont tendance à gonfler et à s’allonger. Du coup, faites bien attention au moment de l’achat de vos chaussures et optez pour une pointure un peu plus grande que pour vos chaussures de ville. Attention, toutes les pointures ne se valent pas chez tous les équipementiers. Veillez également à choisir des chaussures adaptées à votre type de foulée.

– Les chaussettes : Ne les négligez pas ! Privilégiez-les sans couture et en tissu technique pour éviter les frottements. Oui, je sais, elles coûtent cher mais pas la peine d’en avoir 100 paires. Et tes petons vous diront merci !

9/Relativiser

N’ayez pas honte de vos pieds. Ils vous font faire des choses incroyables. Ils vous portent tous les jours, supportent vos entrainements sans broncher. Alors qu’ils soient un peu déformés, aux ongles cabossés…Du moment que ça ne met pas en danger votre santé…Ce n’est pas si grave non ?! D’autant que, que comme je vous le disais, je peux vous garantir que beaucoup de sportifs sont aussi dans cette situation. Et si vraiment ça vous complexe trop : un petit coup de vernis et hop !!

Prenez soin de vous !


Célia Lipinska